Archive pour la Catégorie 'Journal de Barbalala'

Celle qui faisait des calculs…

[Intérieur jour, tea-time]

Mamie est venue chercher Barbalala pour le week-end. Celle-ci est fière comme un PMU de montrer à l’aïeule son superbe cahier H*llo K*tty, et comment elle sait faire les additions à quatre ou cinq termes, toufingueur in denoze.

Elle a également rempli la page des multiplications. En additionnant. Qu’on dénonce ici-même le con qui a décidé de mettre une croix en guise de signe pour l’addition ET la multiplication. Bon d’accord, la seconde est léééégèrement penchée…

Il n’empêche que.

Ste Nitouche, pas peu fière du fruit de ses entrailles : « C’est très bien, Barbabelle, mais là, ce n’est pas la même chose, ce sont des multiplications je crois… »

Barbalala : « Ah bon ? C’est comment on fait, alors ? »

Ste Narrateuse, atteinte de flemmingite aiguë  dès qu’on parle avec des chiffres : « Tu pourras demander à Papy de t’expliquer, tout à l’heure… »

Machine-à-roulettes, tailleuse de falaises : « Pourquoi ? tu sais pas les faire, toi ?! »

Les gâteaux d’anniversaire de sa Majesté…

Oncques, amie lecteuse, toi aussi tu veux ton heure de gloire ?

Tu veux faire hurler de joie ta gosse et allumer des feux d’artifice dans les yeux des papas de maternelle, le lundi matin ?

Es-tu prête pour cela à transformer ta cuisine en terrain de paint-ball ?

Pour cela il te suffira de te munir, chérie-chérie :

- de blanc d’oeuf,

- de sucre glace,

- de glucose (chez ton apothicaire)

- de colorant alimentaire,

- d’un Napolitain ou équivalent (oui, ta Sainte Narrateuse aime les italiens, mais c’est pas de ça qu’on cause, là…), un gâtal fait maison, ou une brioche, c’est selon.

Ouatche bien :

- Tu reconstitues le glucose selon le mode d’emploi, dans un bol d’eau fraîche (attention, remue bien pour diluer, sinon ça cristallise très vite)

imgp5364copie.jpg

- Tu mélanges amoureusement ton blanc d’oeuf et la moitié du sucre glace (un blanc d’oeuf = 500 g de sucre glace, au final)

imgp5365copie.jpg

imgp5367copie.jpg

- Tu ajoutes 2 cuil à café de glucose/500 g de sucre glace, tu ajoutes le reste de sucre glace et tu malaxes gentiment jusqu’à obtenir une jolie boule, de la consistance de la pâte à modeler.

- Tu colores dans la masse… tu conserves au frais sous cello

imgp5369copie.jpg

imgp5370copie.jpg

dscn0267copie.jpg

- Tu étales au rouleau sur du papier sulfurisé (fais gaffe, ça sèche et ça durcit assez vite)

imgp5377copie.jpg

- Conserve le reste de glucose pour coller les pièces au pinceau, le cas échéant.

Et avec ça, tu peux faire…

dscn0268copie.jpg

dscn0270copie.jpg

dscn0271.jpg

Un châtal de princesse !

dscn0287copie.jpg

Autre option :

- Tu vas chercher une poupée mannequin dans les jouets de ta gamine, tu la déshabilles, tu lui pètes ses petites pattes arrières …

imgp5372copie.jpg

et avec une brioche recouverte en fine couche de pâte à sucre…

Un peu de déco (étoiles et rose en sucre Vahiné, chantilly en bombe)

imgp5385copie.jpg

Voilà, Brenda…

imgp5386copie.jpg

dscn0290.jpg

Joyeux anniversaires, Princesse Barbalala…

Celle qu’avait même pas peur…

Elle les adore, même…

Lorsqu’elle était bébé, elle a reçu un baiser de Kali sur le front, une énorme élafe guttata, et depuis…

dscn0197copie.jpg

dscn0198copie.jpg

imgp4144copie.jpg

(Il faut les séparer, à l’heure du repas… )

Ta dévouée narrateuse aime bien, aussi, avoir un peu froid dans le dos…

dscn0211copie.jpg

Celle qui te parlait d’amour…

Intérieur nuit, heure du goûter.

- Tu sais, môman, A., il m’a offert deux (appuyé) fleurs…

A. est un morveux au sens littéral du terme. Eté comme hiver, il trimballe une chandelle au bout de son nez qu’il lèche délicatement du bout de la langue.

- Hmm… il est peut-être un peu amoureux de toi… (il offre régulièrement des dessins à Barbalala, des bonbecs, des petites choses qu’il récupère ici et là…)

- Ben non (évidence) !!!

- Et pourquoi non ?

- Il me l’a pas dit. Quand on est amoureux, si on le dit pas, c’est qu’on n’est pas amoureux pour de vrai.

[une pause, elle avale une bouchée de gâteau]

- Et moi, je lui ferai pas d’obligation.

Celle que j’adore…

Intérieur jour, ta Sainte Narrateuse a eu une grosse journée.

La télé diffuse en bruit de fond une émission à la mormwaleune. Eddie Mitchell chante « pas de boogie-woogie »… ça la fait rire… Elle se dandine en sifflotant.

Barbalala surgit dans le salon :

« Bah… t’as envie de faire pipi, môman ? »

Celle qui faisait sa barmaid [2]…

Intérieur crépuscule, salle de bains.

Barbalala est en train de vider consciencieusement le flacon de shampooing Kl*rane (un oeil et demi dans toutes les bonnes officines) dans son gobelet à dents. Vert glauque. A fleurettes rouges. Offert par Mamie.

- Mais qu’est-ce que tu fais, là ?

- Bah je me fais une petite bière…

- Mais je ne veux pas que tu gaspilles les produits pour se laver, tu le sais…

- Bah oui, mais je suis bien obligée… t’en veux une ? (sourire à lézarder le carrelage)

Pour ceusses qui auraient encore des doutes, pas besoin de test génétique, c’est bien la fille de son père…

One touch, one day… [après l'école]

Amie lecteuse fashionita, ami banquier-mon-amour tu n’es pas sans connaître le goût immodéré de la Femme coupée en deux pour les fringues, chaussures, chapeaux, accessoires improbables, ces trucs que tu ne trouveras nulle part ailleurs que dans son dressing (de façon définitivement certaine, dixit Day…) (Quoiqu’à ce petit jeu, mais dans un autre registre, Chrys n’est pas mal non plus, il est bon de le préciser…)

C’est ainsi que Barbalala, dès l’âge le plus tendre (et cet âge-là n’a pas duré longtemps, tu peux le croire…) fut habillée de façon tout aussi improbable…

Le summum, selon Day, c’est ce gilet (probablement crocheté main par une généreuse et adroite mamie sous LSD), pour lequel la Femme coupée en deux a littéralement fondu sur Ebay… Gilet qui a remporté un franc succès aujourd’hui à l’école auprès de la maîtresse (oui, les gens sont d’une hypocrisie, ma pauvre dame !), authentique JésusKitscherie que la Femme coupée en deux conservera précieusement lorsqu’elle sera trop petite pour Barbalala…

ulujconcours.jpg

[Pouêt ci-dessus = plus grand]

 

 

Il ne t’évoque rien, ce gilet ?

Mais siiiii !!!!

 le Tapitouf’ !!!

« Tapitüf ? Késaco ? » te demandes-tu, les sourcils en circonflexe…

C’est ça, mon bon ami :

http://www.dailymotion.com/video/x5xdo1

 Ceci est la rocambolesque participation de ma Calamity Jane au concours que voici :

bidonetbiberon.bmp

Celle qui aimait la neige…

Lundi matin, 7 h 30.

mars201010.jpg

Motivée, tu dis ??

bonhommedeneige.jpg

Conclusion : la neige, c’est beau, c’est froid, ça mouille, c’est lourd à faire rouler, ça congèle les arpions, mais Barbalala aime tellement ça et c’est si rare…

(La Femme coupée en deux rêve déjà à dans 3 semaines : il fera environ 32 C°, sous un grand ciel bleu, loin, si loin de la grisaille…)

L’anniversaire de sa majesté Barbalala

Quatre ans :

Un gâteau de princesse… pour la classe

imgp2030.jpg

[génoise 30 X 40 cm et pâte à sucre : tout se mange, y compris la couronne.]

T’en baves des ronds de chapeau pour la pâte à sucre (ça colle et ça durcit très rapidement) quand tu n’as pas l’habitude, tu y passes l’après-midi et une partie de la soirée, mais t’es fière de toi, un peu…

3 jours plus tard :

Une tarte au chocolat blanc :

imgp2216.jpg

Tu l’achètes chez Cas…no, tu la customises avec de la chantilly en bombe (oui, c’est totalement indigne) et des perles multicolores. Tu y passes 7 minutes et 38 secondes.

Dans les deux cas de figure, les gosses sont surpris et ravis…

imgp2229.jpg

 

Barbalala, quatre ans pile-pwal, 50 A

Intérieur jour, scène de petit déjeuner.

Barbalala : « Tu sais, môman… quand je serai grande je sera (sic) une maman… »

La Femme coupée en deux : « Bah voui, ma louloute, bien sûr… »

Barbachipie : « Wesh… comme ça, j’aurai des gros seins… » [geste de la main évoquant des pastèques]

CQFD…

12



ya est la |
De tout en vrac |
Petitpot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Michele Pierrard
| ANIMATION (CHATEAU GONFLABLE )
| BIENVENUE dans mon Univers ...