Archive pour la Catégorie 'Bondieuseries'

Page 4 sur 8

Celle qui était accro…

… au nail-art.

Ici, le numbeur 12 « Prune » Miss Helen + en spéchieul guest-star le n° 215 « Pink Diamond » de Mavala + quelques stickers achetés on ne sait plus où…

imgp4659copie.jpg

Le « Pink Diamond » (hyper-pétillant !!) est passé « à l’envers », de l’extrémité de l’ongle au milieu, par petits coups de pinceau…

Le top-coat transparent a fait « filer » la couleur sur les fleurettes (blanches unies à l’origine).

Du coup, on dirait des fleurs de prunier.

imgp4660.jpg

Un truc un peu asiatique, genre…

Celle qui aimait le n° 250…

Oncques, amie lecteuse, ta dévouée Narratrice s’est découvert une nouvelle addiction (était-il vraiment besoin de ça, demandes-tu à ton for intérieur, la réponse est NON.)

 

C’est ainsi qu’Elle a littéralement craqué devant :

imgp4472copie.jpg 

N° 250 « Sea You! » (vente en distribution, 4 ou 5 boules les 10 ml)

L’est bioutiful, non ?

Avec quelques fleurettes blanches et à paillettes…

250.jpg

 imgp4488copie.jpg

(clic >> plus grand)

 

ça donne un beau vert d’eau entre le bleu-canard clair et le vert, mais pas du tout turquoise, tu suis ?

 

(le texte a été modifié, passssque ub. lui a fucké sa note d’hier où ça disait un peu pareil…)

(Entretemps, Elle a acheté deux Mavala…)

Fais-voir un peu ton carnet !!

Lecteuse aimée, tu sais à quel point ta Sainte Nitouche aime le papier, la colle, les petites choses de rien qui se transforment en un petit tout une fois pliées, collées, froissées, encrées, tripotées…

Elle aime les livres. Beaucoup. Les mots. Le papier. Elle aime écrire. Ici mais aussi chaque jour un peu avec un vrai stylo qui tâche les doigts sur du vrai papier. Elle aime faire des listes. Et puis les rayer. Faire des photos. Elle aime le papier.

Elle a toujours un carnet sous la main. Lorsqu’Elle n’en a pas, Elle en invente. Elle plie, Elle colle, Elle patiente, Elle s’énerve un peu aussi parfois, mais pas toujours. Elle déchire, Elle recommence.

Elle te montre un peu de quoi il retourne, tu veux ?

carnetcoeurs.jpg

(celui pour faire la liste des courses, gagné Elle ne sait plus où)

HOME-MADE :

boardingpass3front.jpg

Le dernier né de la série des « boarding pass »…

(clic, plus grand, plus beau)

boardingpass3interieur.jpg

 

 

Carnet de voyage (pas le plus réussi, mais celui qu’Elle préfère…) :

carnetvoyagefront.jpg

carnetvoyagedos.jpg

carnetvoyageint.jpg

Le nom de chaque ville écrit avec des stickers, et en thaï, à la main…

pagesembosses.jpg

Chaque page a été embossée à la main avec de l’encre dorée

carnetvoyagedos2.jpg

le dos : papier déchiré et encré en brun pour donner un effet « vieilli »

Voilààà.

[ S'il te prenait l'envie, amie lecteuse, d'avoir une petite chose faite sur mesure rien que pour toi (évènement particulier, voyage...), tu peux contacter ta dévouée narratrice, qui se fera un plaisir de te proposer un projet... ]

Ceci est une contribution participative au concours de Chocoladdict…

 

 

Ceux qui grattaient à sa porte…

Elle aime bien regarder les requêtes des gens, et se marrer.

ça fait un peu un truc du genre :

- Drelain-drelain !

Femme coupée en deux, derrière sa porte, un peu méfiante quand même :

- Wesh ?  Spourkoi ?

- Je viens de loin, j’ai ouï dire que tu pouvais m’aider. Je cherche :

 

- avis sur vol China Airlines Amsterdam-Bkk

- par ICI mon ami, on te dit pourquoi ça claque trop sa chatte

 

- photos érotiques de ma femme

- ça m’étonnerait que tu trouves ça ici, chéri-chéri…

 

- femmes en bas en trains

- en train de quoissa ?

 

- aucun animal n’a été maltraité pendant le tour

- non, aucun, hormis de temps en temps une bête de sexe…

 

- pourquoi des roses en plastique sur viande ?

- Oui, tiens, pourquoi, au fait ?

 

- boîte de douze

- toi-même, hey patate !

 

- fille qui a tout pour elle

- Wesh, c’est bien ici…

 

- Bécassine

- C’est ma cousine

 

- toi t’es cap

- Wesh, même pas peur

 

- Nurofen bière

- Paracétamol-vodka, qui dit mieux ?

 

- chomp chomp poussin jaune

- C’est Kali qui mange un amuse-gueule

 

- A-t-on les yeux fermés pendant la danse derviche ?

- Bah vaut mieux pas, tu risques de te casser laggle, un peu…

 

- Miou miou coupée en deux

- Miou ?

Ami lecteur, quelle que soit ta quête, et quelle que soit l’heure hindoue à laquelle tu te présentes ici, sois le bienvenu, car sans le savoir, tu as un immense pouvoir : celui de la faire rire…

Celle qui était déçue [un peu quand même]

Elle est allée se faire couper ses crins de poney moldave niqués par le chlore de la piscine son ondoyante chevelure…

Elle aime bien la fille qui la coiffe d’habitude. Parce qu’elle est jolie. Avec des paillettes violettes sur les yeux et tout.

Oncques, il faut croire que la fille ne l’aime pas. Pas trop. Ou ne sait pas ce que veut dire « vintage ».

Parce qu’après séchage, même avec une brosse technique ronde,

Elle ressemble à un Playmobil en Egypte.

Ou à Darth Vador.

Tu vois un peu le genre…

T’as le droit de rigoler (mais pas trop non plus, Elle a comme qui dirait la vexitude facile, ces derniers temps…)

Celle qui aimait le n° 218

Oncques, chérie-chérie,

C’est pas tout ça de se dorer la patchole, mais voici qu’il va falloir penser – soupir – à l’inéluctable rentrée des classes, ses tenants et ses aboutissants, et par-là même, tadaaaam, des nouvelles tendances fachieune…

(on a été bien gâtées l’an dernier à la même époque, avec le retour en force des chemisiers à la « Christine Villemin »…) 

Sache tout d’abord, dame lecteuse, que la nature a doté ta Miséricordieuse narratrice de deux mains magnifiques (et douées, avec ça… elles savent faire des trucs dont t’as pas idée…), ainsi que d’un goût très sûr en ce qui concerne les couleurs.

Elle aime se manucurer les mains (chacun sa came…)

Avec des couleurs pas croyables.

Pas du nacré, encore moins de l’irisé (ça fait cul-cul la balayette, Elle trouve).

Parfois du rouge sang, mais il faut faire attention à la longueur des ongles (t’as vite fait d’avoir l’air de sortir d’un établissement  »spécialisé » de Pattaya s’ils sont trop longs)

Sinon…

Dans sa quête perpétuelle du beau, Elle a déniché pour toi, amie lecteuse, LE it-coloris de la saison automne-hiver, celui dont tu ne peux déjà plus te passer…

Le numbeur 218 de chez Mavala, « MINSK » (retiens bien ce nom, chérie-chérie).

imgp4412copie.jpg

L’est beau, hein?

ça se vend dans les bonnes parapharmacies (mais pas toutes), et quelques officines telles que Inn*, M*n*prix…

Il ressemble, selon une vendeuse de Galaf’, à celui de chez Di*r (pas trouvé la teinte chez eux…?) mais ne te coûtera pas une ablation de la rate… (moins de 5 euros en moyenne)

En vrai, il est d’un beau gris anthracite, légèrement bleuté, mat. Il va avec tout, que tes ongles soient courts ou longs, il fait les mains soignées, et tu peux le customiser à merveille avec des stickers spéciaux pour les ongles…

Elle aime son flacon (bien qu’Elle le trouve un chouïa trop petit), avec son bouchon délicieusement vintage…

La collection de cet été (portant des noms de villes), est sublime : des roses, des oranges, des bruns dans toutes les nuances…

Alternative :

En cas de pénurie (c’est arrivé près de chez nous, tu sais…) tu peux te rabattre sur le gris mat de chez Seph*ra, légèrement plus clair, moins bleuté, moins « couture », Elle trouve…

Elle a eu peur d’en manquer, du 218 (allô Boulogne ?**), Elle a racheté deux flacons d’un coup d’un seul.

Tout ça, c’est la délicieuse faute à Pivoine…

 

- Article auto-sponsorisé -

 

[** Private joke, cherche pas]

C’est quoi ce truc ? [réponse]

ça s’appelle « Quelle belle Dame »

ça s’achète dans toutes les bonnes officines asiatiques

C’est du thé vert, infiniment meilleur que le L*pton

ça coûte un avant-bras mais ça le vaut bien.

Après quelques minutes dans l’eau chaude (frémissante mais non brûlante), ça se déploie en fleur et c’est joli…

imgp4438copie.jpg

A consommer sans modération…

 

C’est quoi ce truc ?

Oncques, amie lecteuse,

Ta dévouée narratrice s’étant réveillée de sémillante humeur (profites-en, c’est pas tous les jours Noël…), Elle te propose céans un jeu bête parmi les grands classiques de l’été.

Pas la pétanque, non.

Il s’agit tout simplement d’identifier l’objet ci-dessous :

imgp4431copie.jpg

Comme au schmilblick, tu peux poser les questions les plus saugrenues (Elle aime bien ce mot).

Y’a rien à gagner (c’est pas tous les jours Noël, on t’a dit)

Et Pivoine, chuuut.

Celle qui s’appelait Miên…

Oncques, amie lecteuse, faisons aujourd’hui, si tu le veux, salon où l’on cause littérature…

Ta Sainte Narratrice aime explorer les bibliothèques des autres, car Elle sait qu’ il s’y trouve toujours quelques trésors.

C’est ainsi qu’Elle a découvert « Terre des Oublis », de Duong Thu Huong.

sanstitre2.bmp

Voici donc l’histoire de Miên, la plus jolie femme du Hameau de la Montagne, qui après une journée de labeur, se heurte à un attroupement à sa porte : l’homme qu’elle a épousé quatorze ans auparavant, déclaré disparu puis mort lors de la guerre du Vietnam, est revenu en héros. Ils s’étaient aimés le temps d’un printemps…

Entretemps, Miên s’est remariée avec un riche propriétaire terrien, avec qui elle vit un amour passionné, et dont elle a eu un fils.

Mais Bôn, le vétéran, réclame sa femme. Sous la pression des traditions et de la communauté du hameau, Miên finira par retourner chez son premier époux…

Quelle dette Miên paie-t-elle ainsi ? Qu’est ce qui rassemble ou désunit les êtres ? Jusqu’où l’âme humaine peut-elle aller dans la folie ou le renoncement ?

Roman éblouissant et magistral, où il est question d’honneur et de courage, où les sentiments des hommes se découvrent dans toutes leurs nuances et leurs contradictions, tels les paysages de la montagne dont la couleur varie sans cesse, au fil des saisons.

Roman sulfureux, où il est question d’amour, de vie et de sexe dans toutes leurs vérités, même les pires…

Un truc poétique et violent à la fois, à lire de toute urgence, donc…

(tout) ce qui expire…

Sa carte d’identité n’est plus valide depuis deux jours et demi.

Pas grave, sur la photo Elle ressemblait à Michel Rocard.

Son compte en banque, tout comme Elle, a pris des couleurs…

Faut dire que Day l’emmène dans des lieux de perdition, comme cette fabuleuse papeterie où l’on trouve du papier asiatique, rehaussé à la main d’encre dorée, tellement beau qu’Elle va l’encadrer sans y toucher… et mille Bondieuseries dont tu n’as pas idée, amie lecteuse.

Elle a terminé un beau livre, un gros pavé, en deux jours et une nuit.

Elle te racontera.

Elle est allée bosser, alors qu’il fallait pas.

Te fous pas de saggle.

Il n’y a plus de coloris « Minsk » chez Mavala. Même à Galaf’, où la vendeuse l’a complimentée et veut le même, parce qu’il est plus joli que le Di*r (pour le 40ème du prix).

Elle a failli en pleurer. Il y a une petite quinzaine, ils en avaient des charrettes.

Mais que veux-tu, c’est ça, d’être une blogueuse influente (et son cul c’est du poulet, aussi).

De ça aussi, on reparlera.

Pas de son cul. Du coloris Minsk de Mavala et de ses alternatives en cas de pénurie.

Un motard a freiné sur la quatre-voies pour la laisser traverser.

Les hommes ne sont donc pas tous des connards.

Les Danette choco-noix de coco du frigo vont bientôt fêter leur anniversaire.

Pas grave, Elle a trouvé où acheter du durian frais. Elle a reniflé longuement, profondément les fruits – cela ne l’écoeure pas – sous le regard étonné d’un touriste à lunettes, venu chercher un peu d’exotisme chez Paris-Store.

Faudrait qu’Elle loue son corps au marchand de pak-choï pour pouvoir en acheter un.

Et apparemment, il voulait pas.

Pas grave, Elle en mangera pour trois fois rien, les yeux fermés, dans soixante-dix jours et onze heures.

123456...8



ya est la |
De tout en vrac |
Petitpot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Michele Pierrard
| ANIMATION (CHATEAU GONFLABLE )
| BIENVENUE dans mon Univers ...