Archive pour la Catégorie 'Bondieuseries'

Page 3 sur 8

Celle qui le faisait pas exprès…

Oncques, chéri-chérie, tu n’es pas sans savoir que la nature a doté ta dévouée narrateuse d’une forte propension à la gaffe, la chute, le faisage mal aux autres… ta Sainte est ce que l’on nomme communément une catastrophe naturelle.

C’est ainsi qu’Elle a déjà coupé un jeune homme dans le sens de la longueur avec un VTT, (Dieu ait son âme), qu’Elle (se) fait mal bêtement et très régulièrement, que lorsqu’Elle fait une gaffe c’est pas rien non plus…

Autrement dit, Elle est atteinte du syndrome dit « de Pierre Richard » (en phase aiguë).

Oui, la vie avec Elle est formidable.

C’est ainsi (ami lecteur, ‘ttention, nous allons de nouveau faire un graaaaand saut en arrière), que du temps où Elle était encore la chose de Monsieur Kaskouille (temps que les moins de vingt ans tsétéra…), Elle remporta le trophée toutes catégories de la « teu-hon » internationale, chez le Carrouf’ du coin.

Intérieur jour, donc, rayon produits frais :

Monsieur Kaskouille est penché sur le rayon du bas, à la recherche de son saucebaque favori. Sa croupette sensuelle (y’a bien longtemps, on t’a dit…), moulée dans un 501, cambrée juste ce qu’il faut, est un appel au crime…

Crime il y a eu.

Ta Sainte Narrateuse, sous le coup d’une envie irrépressible, attrape une fesse à pleine main, pelote ladite fesse de façon très convaincante et roucoule, d’une voix en mode peep-show :

- Mmmmmh… S’taqui, ça, hein ?…

Ou un truc du genre.

Il se retourne, étonné…

Ce n’est pas Monsieur Kaskouille. C’est un kinkin d’autre avec le même joli popotin que lui, mais c’est pas lui.

Lui, il observe la scène, juste à côté, les sourcils en accent circonflexe et les pupilles en Kalachnikov’. (on appréciera au passage son sens de l’humour relativement limité, tu en conviendras…)

Grand moment de solitude… sauver la mise en distribuant des sourires Jocondesques ici et là… se jurer d’investir dans une burqa… jurer à Mr Kaskouille que non, on ne le connaît pas, ce joli monsieur quel dommage d’ailleurs, soit dit en passant…

Et toi, coupine lecteuse, ami lecteur, tu veux bien nous raconter ta plus grosse latche ?

 

Edit : dans une semaine à la même heure, Elle sera en train de s’envoyer en l’air… destination BKK !!!

Celle qui marchait avec la Lune… (dessus aussi, oui…)

Oncques chérie-chérie, ce soir nous allons causer entre filles, tu veux ?

Hot, tu peux d’ores et déjà prendre la direction de la sortie —--> [exit]

(Merci, chéri)

As-tu déjà remarqué, amie lecteuse, à quel point la merveilleuse machine qui nous sert (entre autres) à engendrer des nains, est subtile et précise ?

ça te l’a déjà fait, à toi, d’avoir la libido en Cap Canaveral, au point que :

- lorsque l’instituteur de la mioche que tu babysittes t’explique qu’elle a été punie, tu lui fais un sourire de ravie de la crèche, en te promettant de militer en faveur du retour de la fessée… (entre adultes consentants, s’entend),

- lorsque qu’en bonne ménagère de moins de cinquante ans, tu fais la liste des courses sur le prospectus de chez Casimouth, et que tu penses à des choses inavouables, à la simple vue des éclairs au chocolat, suggestivement posés, oblongues et brillants à souhait, page 35,

- lorsque tu ne peux fermer les yeux sans avoir les entrailles qui font de la voltige aérienne, (parce qu’accessoirement, en plus de ladite machine, Dieu t’a donné un cerveau. Et ce machin-là, c’est super-balaise pour se rappeler certains trucs. Plus encore quand c’est pas vraiment le moment…),

Oncques, ça te l’a déjà fait, donc ? et que cette crise de folie - hormones, chères hormones, avez-vous donc une âme ?- annonce sans faillir la survenue du cadal mensuel dans l’heure qui suit, alors que tu serais prête à compétiter pour remporter le prochain Hot d’Or ?

Celui qui faisait pas mieux…

Oncques, ami lecteur, copine lecteuse, il faut savoir qu’un phénomène paranormal s’est déroulé sous les yeux de ta dévouée narrateuse le vikinde dernier.

- En même temps, on ne s’étonnera point que cela se soit passé en direct-live chez Mme Rose en personne -

C’est ainsi que ta Sainte Nitouche a décidé de te raconter elle aussi une anecdote du même tonneau.

Faisons donc un laaaaarge pas en arrière, ami lecteur, vers ces vertes années où Elle et Monsieur Kaskouille formaient un couple aussi joliment assorti qu’une cuisine Ikéa à ses ustensiles (quoiqu’on puisse en douter à présent, si, si…). On vous parle d’un temps que les moins de vingt ans, tssétéra.

Jour de l’an de grâce, Monsieur Kaskouille  reçoit un texto fort propret sur son portable :  »Bonne année, Julio mon amour ».

Monsieur n’étant par nature déjà pas fort doué pour les courtoiseries conjugales, s’en trouva fort dépourvu. Il rappela donc poliment le numéro indiqué et lâcha sur le répondeur, d’une voix d’outre-tombe transibérienne :

« Veuillez m’excuser, mais je ne suis pas Julio ».

En prononçant [Ju-lio] et non pas [Rõu-lio]…

CQFD.

Le nouvel héros de la Femme coupée en deux…

Oncques, chérie-chéri,  ta dévouée narrateuse les aime comme cela :

- élégants voire raffinés,

- petits (et italiens, oui aussi),

- avec du caractère,

- généreux, intelligents

- ayant l’esprit voyageur…

C’est ainsi qu’Elle s’est vue offrir par un admirateur fort mystiquement nommé X-17 (diantre ! serait-ce un nom de code pour une mission secrète ?), son prochain compagnon de voyage :

imgp4813.jpg

Késaco ? il s’appelle « Leatherskin ».

imgp4821.jpg

- L’est beau, hein… -

Elle aime son look de baroudeur tout vêtu de pur cuir, comme son nom l’indique… (rien que de toucher sa peau de velours, haan…)

Elle aime qu’il soit petit pour se faufiler partout… (existe en trois formats : A5 A6 et A7)

Elle aime pouvoir changer individuellement les quatre recharges (petits cahiers) qu’il contient, et avoir le choix entre quatre modèles de recharges… généreux, on t’a dit.

imgp4818.jpg

des pages lignées pour bloguer même sans connection…

imgp4816.jpg

des pages blanches pour dessiner les rêves et coller des trucs… (autres options disponibles)

Elle aime la couverture et la page de garde noire de chaque carnet, aussi joli, du coup, même séparé du reste…

L’objet classieux à (s’) offrir pour une occasion particulière, qui deviendra sans aucun doute l’indispensable de ton quotidien, amie lecteuse…

- Article sponsorisé -

 

 

 

Celui qui avait une grosse moto…

Oncques, chérie-chéri, tu sais à quel point ta dévouée narrateuse aime les destriers qui font vroum… et leurs conducteurs, oui, aussi.

Voici ce qu’Elle a vu, de ses prunelles vu, hier au crépuscule, sur le parking de Carrouf’ :

 photo0306.jpg

 photo0307.jpg

Yesss… Jésus loves you. Everyone else thinks you’re an asshole…

Celle que j’adore…

Intérieur jour, ta Sainte Narrateuse a eu une grosse journée.

La télé diffuse en bruit de fond une émission à la mormwaleune. Eddie Mitchell chante « pas de boogie-woogie »… ça la fait rire… Elle se dandine en sifflotant.

Barbalala surgit dans le salon :

« Bah… t’as envie de faire pipi, môman ? »

Celui qui conduisait l’avion…

Image de prévisualisation YouTube

On dirait qu’Elle va trainer plus souvent du coté de Blagnac (Elle dit ça, Elle dit rien…)

Et celle qui pétait les plombs :

Image de prévisualisation YouTube

 

Bonne semaine…

Celle qui le disait à sa façon…

Oncques, amie lecteuse, tu te souviens peut-être que dans la rue G. travaille l’homme que ta dévouée narrateuse voudrait épouser (rien que ça).

Aujourd’hui, il installait des appliques électriques.

- Salut, Claude François !

[une seconde, à se demander... c'est qu'il y a beaucoup de monde qui passe dans cette boutique.... Et puis un sourire - juste avec les yeux - à faire griller les disjoncteurs de tout le canton]

- Rigole pas, hein, tout à l’heure j’ai pris une châtaigne, j’aurais pu crever…

- Ton collègue a refusé de te faire du bouche-à-bouche ?

[sourire entendu, ici...... et là]

Il s’est coupé les cheveux. Et la barbe. Sans doute qu’il en avait assez de se faire appeler Chabal. [elle s'en veut un peu, c'est idiot.] ça lui va bien, oui, on voit mieux ses yeux. Comme ceux d’un gosse étonné, contrastant étonnamment avec sa silhouette de titan.

Elle a dénudé ses épaules [et le reste un peu aussi], derrière le lourd rideau.

S’est éclipsée avec son collègue.

Une heure.

C’est ainsi, honorable lectrice – mais pas seulement – que ta dévouée revendique sa liberté…

imgp4784copie.jpg

[Qu'en termes délicats ces choses-là sont dites...]

Le motif du pourquoi du comment : on va dire que c’est lié à Bangkok…

Et puis c’est infiniment plus élégant que « taggle », aussi.

Celle qui était (trop) discrète…

Intérieur nuit, métro, station « Jean Jaurès ».

Deux filles debout dans une rame.

Un jeune type est assis à gauche de la Femme coupée en deux. Le malheureux dégage une effluve peu flatteuse, subtil mélange de durian et de guano.

Autrement dit, c’est pas rien.

Il puiiire.

Ta dévouée au nez si délicat, debout juste à côté, fait un regard éloquent à l’intention de sa copine. Ne voulant pas être désobligeante – il y a du monde dans la rame –  elle précise en chuchottant en anglais :

« (He) stinks… »

Day tourne alors sa délicate tête, hume ses aisselles, et déclare, à voix haute et en français dans le texte :

 » Ah ben c’est pas moi ! »

Celui qui faisait un compliment…

Oncques, amie lecteuse, voici que ta Sainte Narratrice a repris le chemin du boulot. Des boulots, plus exactement, car depuis peu Elle vend aussi ses services à un architecte complètement fracassé du bulbe. Il la rend folle, et pas dans le bon sens du terme, crois-le. 

Heureusement, de temps en temps le matin, Elle croise le Surfeur d’Argent, qui lui, est la coolitude absolue.

Intérieur jour, il dicte, Elle écrit.

- Waa, mais c’est drôlement joli ce que tu as sur les ongles, làààà…

[Sourire n° 143 bis] – ça te plaît ? C’est moi qui l’ai fait…

(Elle ne peut s’empêcher de penser à cette pub, avec Valérie Lemercier :

 Image de prévisualisation YouTube

- Ah oui, didon, c’est euh…. excitant, je trouve…

- Si tu le dis comme ça, je vais réfléchir à une possible reconversion professionnelle, moi…

12345...8



ya est la |
De tout en vrac |
Petitpot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Michele Pierrard
| ANIMATION (CHATEAU GONFLABLE )
| BIENVENUE dans mon Univers ...