• Accueil
  • > Archives pour décembre 2010

Archive mensuelle de décembre 2010

Celui qui n’aimait pas les chats…

… en règle générale.

Auj’, chatoyant lecteur, entre la bûche et le grafwa, ta dévouée t’offre une widéo de Vincent…

Merci de scotcher les enfants et Mamie Ginette devant un autre écran que celui-ci…

[LiliPlume, toi aussi, va regarder Derrick, ça vaut mieux...]

Image de prévisualisation YouTube

Ce qui ne s’invente pas …

imgp3033copie.jpg

[reçu ce matin]

A part ça ? Rien.

 

Ah si. Paraît que dans 4 ou 5 jours, c’est Nawël…

nawel.jpg

Celle qui te parlait d’amour…

Intérieur nuit, heure du goûter.

- Tu sais, môman, A., il m’a offert deux (appuyé) fleurs…

A. est un morveux au sens littéral du terme. Eté comme hiver, il trimballe une chandelle au bout de son nez qu’il lèche délicatement du bout de la langue.

- Hmm… il est peut-être un peu amoureux de toi… (il offre régulièrement des dessins à Barbalala, des bonbecs, des petites choses qu’il récupère ici et là…)

- Ben non (évidence) !!!

- Et pourquoi non ?

- Il me l’a pas dit. Quand on est amoureux, si on le dit pas, c’est qu’on n’est pas amoureux pour de vrai.

[une pause, elle avale une bouchée de gâteau]

- Et moi, je lui ferai pas d’obligation.

Lettre à la remplaçante de sa Majesté.

Oncques, chérie-chérie, il va falloir que tu t’habitues au us et coutumes de cette cabane, dans laquelle tu seras recluse pour une durée équivalente à un sixième de ton temps…

Avec plus ou moins de bonheur, selon ce que tu jugeras bon de faire des instructions suivantes :

- le portail de l’entrée s’ouvre le plus simplement du monde, avec un bon coup de latte, en tournant simultanément la clef dans le sens contraire des aiguilles d’une montre. Place soigneusement ton Stiletto droit sur l’empreinte déjà existante et fais attention à pas niquer ton nail-art à 35 boules contre le mur, il faut lâcher la clef en même temps que tu la tournes.

- la pendule de l’entrée retarde de cinq minutes. Ce qui te donne le temps d’aller t’enquiller un expresso à la terrasse du nid à motards, là, juste à côté. Oui, en terrasse, même et surtout en hiver, c’est une coutume locale.

- ça te permet aussi de partir à 25 au lieu de 30. Bah oui, t’es déjà arrivée en retard ce matin, tu conviendras avec moi que ce serait idiot de partir en retard cet après-midi…

- tu seras bien aimable et chatoyante de saluer le grand Bouddha qui domine le comptoir de la cuisine, et qui apporte au lieu sa part de sérénité… (si, si…)

- installe-toi confortablement, fais chauffer le café et la bécane, et…

- La boîte mail s’ouvrira dans environ 24 minutes et 18 secondes, si la bande passante veut bien laisser une voie de secours pour cycliste sur l’autoroute du grand Tout.

- ce qui te laisse juste le temps de décrypter les messages laissé sur ta Bible, sur des post-it, sur des tickets de caisse, qui s’éparpillent gaiement à travers le bureau, un festival de Rio miniature, rien que pour toi. C’est généralement intraduisible dans le texte, sauf si ta langue maternelle est le ouzbèque occidental.

- Dépourris les mails de la veille, imprime le reste, ou le contraire, fais comme tu le sens.

- Profites-en pour faire de même avec ta boîte mail, avant que la vilaine bande passante ne te reprenne d’un coup sec la misérable poignée d’octets qu’elle t’avait jetée avec mépris, gueuse !

-  Prends ta plus belle voix d’aéroport et appelle le boss pour lui annoncer les nouvelles du jour. Il n’entend généralement pas ce que tu dis, à cause du bruit des machines. S’il engueule quelqu’un dans le téléphone, ce n’est pas forcément toi. Fais la même chose qu’avec les messages écrits, tente de traduire par logique ou déduction.

- Sache définitivement que quoiqu’il advienne, il dira : « débrouille-toi, fais ce que tu veux ».

- Le fax. Fonctionne à merveille. C’est cette chose qui hurle comme une alarme de centrale nucléaire lorsque tu reçois un message en papier tombé de l’au-delà, tel le miracle de Nawël.

- Le téléphone : objet décoratif d’un goût très sûr (Jonathan & Jennyfer avaient le même), ne sonne jamais. Sauf erreur. Si toutefois cela arrivait et qu’on te demande quelque chose ou qu’on t’engueule vraiment à toi, faire comme avec le boss, traduire, dire oui-absolument-tout-à-fait-no-problémo-c’est-fait-depuis-après-demain-je-n’y-manquerai-pas-on-vous-rappelle-et-on-vous-dit-quoi.

- Aller faire chauffer un café et brûler un cierge dans la cuisine.

- Les gens : avec un peu d’expérience et de doigté (bonjour, Hot’…), tu arriveras à leur refiler la moitié de ton boulot. Toujours dire que tu es la remplaçante, même au bout de trois ans. ça émoustille la charité chrétienne qui palpite dans le petit coeur de chaque agent administratif (sauf celui de ta dévouée narrateuse).

- Attention, la méthode décrite ci-dessus ne s’applique en aucune façon sur le comptable.  La méthode alternative consiste à lui laisser un message sur son répondeur avec la voix de CatWoman-à-la-Villa-Rouge. ça émoustille la charité pas catholique qui palpite dans le slaïpe qui lui sert de coeur.

- Ne s’applique pas non plus sur ton autre collègue : Asiatique mais bizarre. Fais comme si tu ne le voyais pas. Et ne lui laisse pas de message sur son répondeur.

En échange de tes dévoués services, tu toucheras un salaire annuel équivalent au dixième du PIB du Burundi, mais tu auras la joie ineffable de voir quelquefois ton saint Patron en calbute, lorsqu’il se change dans ton bureau avant de se rendre sur un chantier. Fais comme si tu ne le voyais pas lui non plus. Oui je sais, c’est difficile de rester stoïque. Ne lui laisse pas de message grrrrrmiiiiaou sur son répondeur à quatre heures du matin. Même si tu as bu.

Tu pourras prendre tes congés comme il te sied de le faire, surtout si le motif de la demande est un voyage au bout du monde. Le boss aime voyager lui aussi.

Tu auras le droit d’emmener de temps en temps ta progéniture foutre le bordel dans le bureau   faire sagement un coloriage pendant que Maman blogue travaille, tu auras une cuisine équipée hi-tech et des gateaux pas toujours diététiques en self-service dans le placard du haut, une machine expresso italienne qui transforme le café Lidl-des-jeunes en nectar des Dieux, un jardin au soleil.

Faut juste savoir apprécier la vie en ermite, et avoir envie d’habiter un chalet de surfeur…

Ce qu’Elle ne pourrait …

acheter même en gagnant le méga-jackpot :

Elle pourrait acheter sa liberté, mais celle de personne d’autre.

Elle pourrait acheter un lit king-size, mais pas les heures de la nuit où Elle ne dort pas. (Il dit : chaque nuit, à quatre heures… ça fait longtemps ? Elle ne dit pas : depuis qu’il est parti… Elle dit : je ne sais pas).

Elle ne pourrait acheter le temps qui passe, ni les choses perdues, ni les amitiés véritables ou supposées l’être, ni les kilomètres, ni les gens, ni les vols qui prennent du retard, Elle ne pourrait racheter la faute de l’Autre, ni les siennes, Elle ne pourrait acheter la connerie des gens, ni la lâcheté des hommes, ni leurs vices et encore moins leurs vertus, ça ferait beaucoup, beaucoup trop… Elle ne pourrait acheter le pardon, Elle ne pourrait acheter la paix.

Elle pourrait acheter le silence, mais pas l’oubli.

 

Elle ne pourrait s’offrir un océan, avec juste un bateau, le sien, au milieu.

Celle qui faisait un tag (tiens ah ouais, tiens)

Madame Rose, là, elle lui a pas demandé son avis, mais on s’en fout un peu, hein ?

Que ferait ta Sainte Narrateuse si Elle gagnait à l’Euromachin ?

Tout dépend de la somme, parce qu’en fait, Elle a déjà gagné à l’Euromachin, mais tout juste de quoi se payer un pack de Cacolac ou un billet de cinéma à tarif réduit. Donc.

Si vraiment la somme était mirobolante, Elle commencerait probablement par un petit arrêt cardiaque sur image, puis Elle se ferait pipi dessus.

Une fois remise de ses émotions, Elle prendrait Barbalala par la main, et sauterait dans le premier vol pour la Thaïlande, où Elle s’achèterait une Zahia de barraque de malade, plusse un petit pied à terre sur les hauteurs de Bangkok pour quand Elle va faire du shoppaïng ou pour faire des fiestas entre gens de bonne compagnie.

Elle emploierait également une bonne partie de la somme en faveur de ceux qui en ont besoin, ici et surtout là-bas, pour l’éducation, entre autres.

Elle ferait fructifier le reste, lentement mais sûrement.

Elle ne dirait rien à personne ici et Elle ne reviendrait jamais.

Qui a dit que la liberté n’avait pas de prix ?

 

Quelle est sa plus grande fierté ?

Chaque fois qu’Elle parvient à surmonter ses peurs, chaque minuscule victoire sur Elle-même est une fierté en soi.

Celle d’avoir réussi à se faire une place, aussi petite soit-elle, parmi le peuple thaï, lorsqu’on lui a dit : « toi, il faut que tu reviennes… »

 

Sa dernière émotion positive :

Le sourire de Barbalala et ses bisous pégueux à la sortie de l’école.

 

Sa dernière bonne résolution :

Partir (oui, encore).

Arrêter de fumer (c’est pas gagné).

Aller voir ce que c’est que ce temple en construction qu’Elle a vu ce soir en rentrant.

 

Son rêve le plus réalisable :

Déménacher dans une jolie ville qu’Elle connaît un peu bien, à force, prendre une fois de plus la tangente, quoi…

D’ailleurs, tu-dis-rien-ça-reste-entre-nous mais Elle commence à se remuer les méninges en ce sens.

Parce que réaliser ses rêves, et changer un peu de vie, c’est devenu comme qui dirait une spécialité, chez Elle…

Celle qui voyageait comme ça…

Elle, ce qu’Elle préfère, tu sais bien, c’est voyager comme ça :

vuedavioncopie.jpg

(clic >> plus grand, plus beau)

 

Oui, Elle aime s’envoyer en l’air.

ça tombe plutôt bien, Elle a des stock-options chez A*rbus…

 

Ceci est une participation totalement désintéressée à ça…

Celle qui te faisait Nawël avant l’heure…

Oncques, chérie-chéri, voici donc que ta généreuse narratrice te donne les réponses et les résultats du concours qui te permettait de ouiner du bô cadal from Thaïland …

1. marque et modèle de l’avion avec lequel ta dévouée s’est envoyée en l’air :

Hotllywood est un connaisseur, pas de winglet = pas Abribus…

Il s’agissait d’un Boeing 777-600

Pivoine = 3

2. Nom du quartier universellement connu pour ses fêtes :

Khao San Road …

Pivoine = 3,

La Marmotte = 1

Andaf = 1

Faustine = 1

Carole = 1

3. JEATH =

Ce sont les initiales des pays ayant participé au conflit…
Japan, England, América, Australia, Thaïland and Holland.

Andaf = 3, les autres = 1 (dont le gentil Pascal, qui est guide touristique à Kantchanaburi…)

4. trois bâtons d’encens :

Le premier pour Bouddha, le second pour un moine, le troisième pour l’enseignement que tu reçois (on ne se fait pas d’offrande à soi-même…)

Pivoine = 3, les autres = 1

5. comment appelle-t-on les immenses plateaux circulaires à pieds bas, servant de table dans le Nord de la Thaïlande ?

[Khantoke] traditionnellement accompagné d’un spectacle dansant, représentant les différentes saisons de la vie montagnarde…

Pivoine = 3 (au taquet !), les autres = 1

6. combien d’”ethnies” montagnardes la Thaïlande recense-t-elle à ce jour ?

38… si l’on excepte les réfugiés du Laos.

Pivoine = 3, les autres 1

7. combien de variétés de riz sont cultivées en Thaïlande ?

33, cultivées en Thaïlande, sur les milliers de variétés de riz dans le monde.

Marmotte = 3

8. Quelle ville française baptisa l’une de ses artères principales “Rue de Siam”?

Brest

Andaf = 3, les autres = 1

9. combien de kilomètres de route, de Chiang Mai à Bangkok ?

647 km

Faustine = 3

 

Doncques, si l’on compte bien :

Pivoine = 15

Andaf = 10

Faustine = 9

La Marmotte = 8

Carole = 3

Océane = 1

Hotllywood = un truc gratifiant et furtif…

Votre dévouée vous remercie de l’avoir suivie, en espérant vous avoir fait partager un peu de sa passion pour ce bô pays auquel Elle est profondément attachée.

Pour ceusses qui veulent en savoir un peu plus sur la culture thaïe, >> le carnet de son premier voyage

A l’aune du précédent concours, Elle tient à récompenser TOUS les participants. Ainsi, posez vos coordonnées ici >> fce2@lavache.com en précisant bien : concours Thaïlande,

afin de recevoir vos cadals, mes agneaux…

 

[edit : la délicieuse Pivoine, ayant déjà gagné le premier prix lors de la Thaïlanderie du mois d’Avril, me sussure groovyment dans l’oreillette qu’elle attribue ses points de façon équitable, entre Faustine, la Marmotte, et Carole… ]

Citation dans le texte :

En qualité de winneuse, et comme je possède déjà des jolis lots du dernier concours, j’ai décidé en mon âme et conscience de léguer mes points comme suit:
5 points à Faustine
5 points à Marmotte
5 points à Carole
Que ceci soit écrit et accompli (comme dirait Yul Brynner (my love) aka Ramsès II).
Celui qui sait se contenter sera toujours content (Lao-Tseu)
(Juste je voudrais voir un truc de milk powder à quoi ça ressemble)
Thanks a lot.


#pluiedemacaronsalarosesurelle…

Amen.




ya est la |
De tout en vrac |
Petitpot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Michele Pierrard
| ANIMATION (CHATEAU GONFLABLE )
| BIENVENUE dans mon Univers ...