Celle qui rêvait d’une Kalachniko’v

Elle est reviendue.

Avec un jet-lag redoutable. Six heures de décalage horaire en sens inverse, zooooup ! Entretemps, la France et la Navarre étaient passées à l’heure d’hiver. De quoi perturber encore plus son esprit retors.

A la température d’hiver, aussi. Rapport qu’à BKK, il fait tudmêm entre 15 et 20 degrés Celsius de plus, c’est pas rien…

A l’ambiance d’hiver, aussi. En lieu et place du sourire des thaïs, la hargne bête de certains. Heureusement qu’il y a toujours de belles rencontres pour remonter le niveau.

Hier à la même heure, Elle avait pris l’avion trois fois en moins de vingt-quatre heures.

(Le premier qui sifflote « L’hôtesse de l’air » de Dutronc fera trois patés et deux avers).

Elle est contente, Elle a pu tester cinq modèles de la collection Abribus, et un Boe*ng triple 7.

Et avant cela, six heures à cent-vingt kilomètres heures, dans un bus conduit par un chauffeur qu’Elle a soigneusement dopé au Coca et à la caféine, pour qu’il puisse tenir les yeux ouverts et les ramène vivants à Bangkok avant le lever du jour.

Plus quelques heures de voltige aérienne. Autrement dit Elle n’a pas vraiment dormi depuis trois nuits et trois jours.

Alors quand des voisins hyper-motivés pour faire la fiesta commencent à faire péter la sono sur la Macareña, (siiii, je te jure !) Elle prie pour que cette année, le Père Nawël lui offre une bombe à neutrons.

14 Réponses à “Celle qui rêvait d’une Kalachniko’v”


Laisser un Commentaire




ya est la |
De tout en vrac |
Petitpot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Michele Pierrard
| ANIMATION (CHATEAU GONFLABLE )
| BIENVENUE dans mon Univers ...