Archive mensuelle de avril 2010

Celui qui vendait des forfaits…

Ami lecteur, ouatche donc ce que Johnny te propose aujourd’hui…

Image de prévisualisation YouTube

Celle qui s’habi ‘hou…

Aujourd’hui, ami lecteur, copine lecteuse, on va causer un peu politique, une fois n’est pas coutume, n’est-ce pas ? 

Oui, paf, comme ça, entre la poire William’s et le Cantal, Chantal… 

Rassure-toi et ne fais pas tout de suite demi-tour, on va pas causer du nain dont le nom rime avec zizi, le notre qu’on-a-rien-qu’à-nous-quelle-misère… 

On va causer politique étrangère.

Ah, ça relève le niveau d’un cran, tudsuit, non ? 

Pars pas, on te dit !! 

Il était une fois, ami lecteur, un pays beau comme t’imagines même pas… un royaume, – un vrai avec de l’or un peu partout – dans lequel vivait autrefois un peuple pacifiste. Une contrée fertile, prospère, qui sut résister – à quel prix ? – aux nombreuses tentatives d’invasion dont elle fut victime de la part de ses proches voisins, au fil des siècles… 

Maintenant, ami lecteur, imagine-toi : 

- un pays dont le Roi serait le plus ancien monarque du monde (82 ans et… 64 ans de règne),

 - un pays dévasté par les inégalités, dirigé par l’armée plus que par son Roi lui-même… et qui connut depuis le début du règne de celui-ci pas moins qu’une vingtaine de coups d’Etat… le dernier, à l’initiative des royalistes, renversa le premier ministre, élu par le peuple… milliardaire qui avait pourtant mis en place de nombreux programmes sociaux, notamment un plan de santé permettant à chaque citoyen de se faire soigner à l’hopital pour 30 bahts (moins d’un euro…)

 - un pays où tu pourrais disposer de 10 jours de congé par an, et pas un de plus.

 - un pays où tu trouverais à chaque carrefour, un portrait de Sarko*y, seul ou avec Carla, en 4 mètres sur 3… dans chaque atelier, dans de nombreux taxis, commerces, sur des banderoles, 

 - un pays où tu ne pourrais, ami lecteur, avoir la liberté de tes propos et de tes opinions politiques sous peine de mort (encore en vigueur aujourd’hui, cet amendement est l’unique héritage exécutif du Roi… c’est dire !). Il te faudrait pour discuter, débattre, échanger à ce sujet, prendre la précaution de connaître la couleur politique de ton interlocuteur et mettre ta main devant la bouche si tu te trouves dans un lieu public (Elle a vérifié…) 

 - un pays où bien entendu, le contenu des journaux seraient aussi bridés que les yeux du rédacteur en chef… (les Guignols de l’Info et le Canard Enchaîné, ils n’imaginent même pas que ça puisse exister…), et où Propaganda et Exagéraciõn se donneraient la réplique…  - un pays où les opposants au régime sont qualifiés de « terroristes », accusés de tuer les étrangers (une balle perdue, lorsqu’elle est repêchée à l’intérieur d’un quelqu’un, est forcément rouge…c’est incontestable), de détruire le pays et considérés par nombre de leurs concitoyens comme « pauvres, mal éduqués, ignorants », « n’ayant aucune idée de ce qu’est la démocratie » (!!)

- un pays où les minorités ethniques sont « parquées » (un peu comme les Indiens d’Amérique) dans des camps de rétention, par l’armée, sous prétexte « d’aide humanitaire et sanitaire » !!!

Image de prévisualisation YouTube

(merci Kadel) 

 - un pays dont le nom, paradoxalement, signifie « pays des hommes libres »…  Et le Roi, dans tout ça ? n’ayant pour unique pouvoir exécutif que celui de condamner à mort, il laisse le navire dériver au gré des coups d’Etat, et se refuse même à commenter la crise qui déchire actuellement son pays… 

Elle a tenté de discuter de cela avec Alex, puisqu’il est citoyen thaï, qu’il a fait ses études en France… Simplement pour comprendre, quelques questions… Il porte au poignet un bracelet jaune sur lequel est écrit « We love our King »… Il se refuse à dire autre chose, même en privé, que : « le Roi, il est très bien. Il fait beaucoup de bien à son pays… Il ne faut pas parler avec les Rouges, tu sais… ni même les regarder ».

Comme argumentation, on peut faire mieux… 

Elle a observé des Rouges qui campaient sous la station du Skytrain. S’est arrêtée. Echanges de sawa’t di k’a, sourires, signes de victoire avec la main. D’autres, plus loin dans une impasse… même chose. Nulle méfiance, nulle menace, nul rejet dans leurs yeux… juste des sourires ponctués de « faran’g-séé’t » (française).  Elle admire leur courage et les respecte, ne serait-ce que parce qu’ils refusent l’idée de vivre à genoux sans moufter. Et aussi parce que dans son propre pays, on ne verra jamais une lutte si acharnée pour préserver la liberté… 

Alors oui, définitivement… (ne te mets pas en couleurs, Alex, mais…) Elle s’habi ‘hou…

Lettre à un absent…

Un an jour pour jour. Et presque heure pour heure.

La vie, si tu observes bien, est composée d’une multitude de premières fois. La première fois que tu es venu chez moi. Il pleuvait des truites, je m’en souviens… tout comme de cette seconde – imperceptible pour autrui, et pourtant – où l’on s’est regardés droit dans les yeux, malgré le brouillard, et la pluie, et le monde tout autour. Une seconde, une seule, une éternité.

- C’est dommage…

- Dommage, oui…

- C’est pas grave…

Et l’on a balancé, bien loin, nos flacons d’ivresse dans l’océan des possibles…

La première fois que l’on s’est enfuis. Le premier doute, le premier recommencement, le premier silence. Et, bien plus tard, un goût d’inachevé, altérant quelque peu l’infime parcelle de vérité que nous portions en Nous.

- Je pensais qu’avec le temps…

J’ai envie de te gifler, à toute volée.

- Ne pense pas, réfléchis…

Mais tu avais raison. Il est déjà bien tard et tu n’es pas de ceux qui saisissent les nuances…

Bonne chance, enfant de bohème, la route à parcourir est encore bien longue… mais sache que faire le premier pas, c’est déjà avoir fait la moitié du voyage.

 

 

Sukhothaï – สุโขทัย – [ L'aube du Bonheur ]

Suite du voyage et autre question existentielle >> ici…

Celle qui était discrète…(CQFD)

Framboise lui a refilé une pécole : « Etes-vous prête à tout ? »

Le résultat n’est pas, amie lecteuse, exactement ce qui pourrait définir ta Sainte Narratrice (quoiqueuh…tout bien réfléchi, si, en fait…) :

VOTRE PROFIL : La discrète

CÔTÉ FACE : méthodique, organisée, fiable, vous êtes persuadée que l’on finit toujours par récolter ce que l’on a semé. Vous êtes convaincue que les coups d’éclat et le bluff ne garantissent aucune réussite durable. C’est pourquoi vous préférez miser sur votre persévérance et sur vos compétences pour atteindre vos objectifs. Méfiante et observatrice, vous prenez toujours le temps de la réflexion avant de vous engager et d’agir. Votre patience et votre objectivité font qu’en famille ou au travail, on vous sollicite fréquemment pour dénouer des situations conflictuelles. Vous incarnez la force tranquille et vous êtes prête à avoir à l’usure tous ceux qui se placent en travers de votre route. Et vous savez quoi ? Ça marche !

CÔTÉ PILE : une discrétion excessive peut traduire un manque de confiance en soi, en son charme, en sa capacité à séduire et à se faire remarquer autrement que par ses compétences. Il serait peut-être temps d’écorner un peu votre image de bonne élève !

Bonne élève (et mon postérieur, c’est du poulet, poulet ?) !! Une bonne élève « discrète » dotée d’un sens de l’humour plutôt coriace, qui rote au téléphone, picole comme un gloh s’il le faut, et que les gensses du sesque masculin considèrent comme « un vrai pote »… « t’es drôlement couillue, d’être partie au bout du monde, seule, comme ça… » lui a dit l’un de ses compagnons de voyage…

C’est bien là le problème, amie lecteuse. C’est que sous ses airs de potesse prompte au festoiement, se cache en fait un palpitant de midinette, fragile et par conséquent quasi-inaccessible, fragile, oui…

Ayutthaya – พระนครศรีอยุธยา -

Ami lecteur,

La suite du voyage et du concours >>>>> ici…

Celle qui avait une résidence secondaire…

Oyez, oyez braves gens…

Suite à quelques cris d’orage et désespoir – ma foi fort justifiables –  concernant des bugs aussi pénibles qu’intempestifs, votre Sainte Narratrice, afin de pouvoir continuer à gestionner de façon correcte ce bidule sans perdre la moitié de son aimable lectorat… (oui, toi…)

Se voit contrainte d’ouvrir un autre biniou.

Intégralement consacré au « Pays des Hommes Libres ». Tu y trouveras au fil des jours et au gré du vent, tout ce que tu veux savoir sur ce joyau de l’Asie… En d’autres termes, Elle te fait un peu voyager gratos…

(et si t’as la flemme, il te reste FB**k)

ça se passe  >> ici (pour le concours aussi…)

Mais pour tout le reste, on reste ici, hein (c’est pourtant clair ??)

Son Monde à Elle…

Zaza nous a demandé : « Il est beau comment, ton monde à toi »?

Virginie B nous a demandé des fleurs…pour son défi du printemps…

sanstitre.bmp

Son Monde-à-Elle est une pure merveille…

 imgp3360copie.jpg

Les fruits y poussent par enchantement… Les fleurs aussi :

 imgp3342copie.jpg

On y parle une langue lumineuse et gaie, doucement, avec respect…

Son Monde-à-Elle s’appelle « Pays des Hommes Libres »… (et malgré les apparences, c’est fondamentalement vrai)

Le temps n’y a aucune prise sur Elle…

 imgp3374copie.jpg

Les enfants y sont rois, et parfois deviennent des Sages…

 imgp3370copie.jpg

Son Monde-à-Elle. Là et nulle part ailleurs…

 

 

Damnoen Saduak – ดำเนินสะดวก –

damnuensaduak1.jpg

Joli petit village à une centaine de kilomètres au sud-ouest de Bangkok. Y aller tôt pour profiter pleinement du marché flottant, où l’on peut acheter tout un tas de babioles et surtout, des fruits frais comme nulle part ailleurs.

On y fait ses courses en pirogue. Wesh.

damnuensaduak2.jpg

Il y a des embouteillages, parfois…

On peut dire que cela a quelque peu perdu de son charme à cause d’un envahissement touristique massif, et surtout des pirogues à moteur essence, qui troublent quelque peu l’ambiance… mais c’est tout de même drôlement agréable de se promener au fil de l’eau, de bon matin, en sirotant une noix de coco fraîche…

damnuensaduak6.jpg

 

damnuensaduak3.jpg

Amie lecteuse, camarade lecteur, question concours : que vend l’ accorte commerçante ci-dessus, pour quelques bahts seulement ?

Et puis :

damnuensaduak5.jpg

damnuensaduak4.jpg

[Je veux le même...]

Concours… Suivez la Femme coupée en Deux… en Thaïlande…

Amie lecteuse, camarade lecteur, la Femme coupée en Deux a envie de te faire plaisir. Tu veux jouer un peu au globe-trotter avec Elle ?

Pour participer, c’est simple comme « sawa’t di k’a » :

Il te suffit de suivre la Femme coupée en Deux dans son périple au pays des « hommes libres », et de répondre aux questions qui te seront posées dans chaque note. Tu es le/la premier(e) à donner une réponse exacte = 3 points. Ta réponse est correcte mais tu n’es pas le/la premier(e)  = 1 point. Il n’est pas obligatoire de répondre à toutes les questions… les réponses seront données à la fin du jeu, le 30 Avril. Celui ou celle qui obtiendra le plus de points remportera un joli lot « made in Thaïland », le genre de surprise qui déchire sa race à mémé…

Banco pour toi, chérie-chérie ?

- Allez, insère la chatoyante bannière que voici sur ton blog…

 bannireconcoursthailande.jpg

- Réponds sans tarder aux deux premières questions, et

Et Bonne Chance !!

12



ya est la |
De tout en vrac |
Petitpot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Michele Pierrard
| ANIMATION (CHATEAU GONFLABLE )
| BIENVENUE dans mon Univers ...