Celle qui était partie en vacances [Acte 3]

La semaine pourrave épuisante dans un camping de merde rêve (qui affichait trois étoiles, tudmêm nanmého), la Femme coupée en deux va te la faire en accéléré, ça ira plus vite (et c’est plus cocasse ainsi)

1ère soirée, les enfants ont inauguré les caraouanes, la piscine (grande), mais la Femme coupée en deux a horreur de ça, c’est froid, ça glisse, un peu comme au ski, mais là faut être dénudée, une vraie punition pour elle…

Ce qui n’empêche pas toutefois de faire sa pétasse starlette avec son beau naillot, qu’on dirait une James Bond girl (mais si, mais si…)

1ère soirée, donc, relativement arrosée mais pas chez nous, au bout de l’allée un couple se dispute, la femme se ramasse quatre mandales (on les a entendues comme dans les films avec Bud Spencer et Terrence Hill)…elle finit par s’enfuir et se réfugier… entre nos deux emplacements, sous les fenêtres où nos enfants dormaient…il a fallu lui dire, gentiment mais fermement, de ne pas rester là… (elle était torchon elle aussi…). Vu les circonstances, et la taille du molosse mari, difficile de faire autrement…

On a eu droit à l’apéro de merde bienvenue, où on a bien compris, et t’as intérêt, crois-moi, le réglement du camping en 10 leçons, braillé espliqué dans le micro par un gentil animateur… prof de danse country, en chemise pelle-à-tarte et pantalon moule-boules (tu me crois, ami lecteur, si je te dis qu’il avait une boucle de ceinture en forme de flingue ?)

Ce qu’il y a de bien dans les campings, c’est que tu peux participer au cours d’aquagym même si tu n’as jamais eu l’intention de quitter ta couette. Le cours est diffusé dans tout le site, par des hauts-parleurs judicieusement installés aux endroits stratégiques (en face de ta caraouane, c’est mieux). Comme ça, le matin, tu peux te lever très tôt, c’est pratique…

Ce qu’il y a de bien dans les campings, c’est les douches toujours crades même à 7 heures du matin…

Ce qu’il y a de bien dans les campings, ce sont les soirées karaoké, où une bande de gitans hurle du Johnny Hallyday, les soirées danse-village (Barbalala adoooore…), les soirées où tu commandes des pizzas à 18 h 45, et qu’on ne peut pas te les faire parce qu’il n’y a plus de fromage râpé…t’façon, même si tu fournis le fromton, il a des commandes jusqu’à 21 heures (on se demande, ami lecteur, comment il s’en est sorti, celui-là…)

Ce qu’il y a de drôle, dans les campings, c’est de voir les hommes (oui, il y en avait aussi…), allumer le barbeuque (attention, moment d’anthologie) :

1. Jeter à l’arrache quelques poignées de charbon et une feuille de journal…

2. Arroser le tout avec un demi-litre de liquide qui pue

3. Tenter d’immoler le tout

4. Souffler, transpirer, souffler (ad lib)

(Va faire cuire des cuisses de dinde là-dessus, toi…)

La Femme coupée en deux se bidonne. Elle a apporté une cagette, envoyé les enfants chercher du petit bois, et comme on le lui a appris lorsqu’elle était enfant, allumé son feu avec la moitié du tout, avant de faire de belles braises toutes rouges avec le charbon… cherchez pas, c’est culturel, qu’elle leur a dit…

On a eu beau demander à la réception le numéro d’emplacement de George (comment vous dites ? C-L-deux O -N -E -Y ?), il n’y était pas… A la place on a eu Jean-Pierre, mais on t’en reparlera plus tard…

A part ça, on a eu un temps magnifique (Dunkerque au mois de novembre, tu connais ?…) toute la semaine… (elle s’en fout, se balader sur les falaises de Collioure, c’est bien aussi, même sous la pluie…)

Promenade en bateau, la Femme coupée en deux s’est niqué fracassé le pied, orteil comme une aubergine (même taille, même couleur…)

Prise de tête au moment de la remise des clefs…

Retour en Talgo parce que correspondance de merde aléatoire, debout pendant deux heures et demie, avec Barbalala qui dormait dans les bras…

Retour à la maison, le chat a été sage… ouf !

Ouverture du courrier… hurlements. Le FAI qui m’envoie une facture à… 300 euros (merci Mademoiselle M…)

C’est ainsi que la Femme coupée en deux est repartie, après avoir laissé les enfants à l’autre con Monsieur, chez son cousin-si-aimé… pour oublier tout ça et le reste…

Franchement, pour oublier la loose qui la submerge, il lui faudrait un Lexomil gros comme un pain de campagne…

11 Réponses à “Celle qui était partie en vacances [Acte 3]”


  • Pivoine la fleur 2.0

    Tu racontes ça dans un si joli style qu’on a envie de rire.
    J’adore Collioure (hors saison :p)

  • Excellent, c’est toi qui va avoir de bonnes photos des campeurs pour mon défi !

  • largue-les tous le week end prochain et viens faire l’anniv’ de ChériChéri (il fait le bbq comme toi, dis donc! et il se fout de la gueule des autres aussi, c’est dingue!)

    euh, pense à bloquer ton accès internet…;)

  • je suis allée une fois dans ce genre de camping. J’avais dix neuf ans. Je n’y suis plus jamais allée ! Beurk ! Profites bien du reste de tes vacances !

  • lili est insolente

    ah oui quand même… j’ai hâte d’arriver au camping de mes vacances

  • J’en ris encore, même si je compatis !

    Tu as rencontré un Jean-Pierre ? Attention, les Marco Polettes te diraient de toujours te méfier d’un Jean-Pierre…

  • ha!!!!! j’ai abandonné le camping quand les momes etaient petits, je vois que ça ne s’est pas arrangé!!!!
    t’as oublié le pain le matin, qui klaxonne, et les mecs le porte monnaie dans une main et les cacahouettes dans l’autres, parceque le matin, elles démangent toujours
    et les momes qui s’affalent avec le ballon dans ton pique nique, tandis que maman et papa s’en donnent à coeur joie dans la caravane et en font profiter tout le camping!
    je prend une location, même pourrie, et je file sans « amis » qui t’obligent à t’enfiler l’apéro à tous les repas
    bon retour dans le monde civilisé!!!

  • Tu es FBAGuée chez moi !

  • J’arrive de chez Pivoine. Je n’aurais pas dû mais j’ai ri en lisant ce billet !

  • Pivoine >> Tu aurais ri aussi, en live, je pense…
    Aude >> J’en ai une de Jean-Pierre (mais pas dédicacée, ça marche aussi ?)
    Day >> Merci beaucoup, mais je suis partie me refaire une santé…
    Lili >> Beurk, oui, mais c’était pour faire plaisir aux enfants…
    Lili insolente >> Il y en a de très bien… j’en ai repéré un pour l’an prochain…
    Chouyo >> Et elles ont raison, les MarcoPolettes, c’est aussi le deuxième prénom de Monsieur-ex…
    Tarmine >> Oui, tout cela (sauf que si le mec du pain était venu me couiner de bon matin, je lui aurais jeté un parpaing…)
    Chouyo >> Merci !
    Madame Kévin >> Bienvenue dans mon boudoir… un biscuit, une tasse de thé ? Mais si, il faut rire, il faut absolument…

  • Tout ça m’a rappelé des souvenirs, plutôt bons, le camping c’est toujours la découverte d’une certaine promiscuité. A dose modérée c’est bien mieux que la télé !!

Laisser un Commentaire




ya est la |
De tout en vrac |
Petitpot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Michele Pierrard
| ANIMATION (CHATEAU GONFLABLE )
| BIENVENUE dans mon Univers ...