Archive mensuelle de mai 2009

Concours photo Nectar du Net…

Youhououou, je l’ai prise cet après-midi, en pensant que dommage, le concours photo de Aude Nectar était terminé… je vois que non, alors je participe :

setemai2009026.jpg

 (clic > plus grand)(du coup je fais ce soir la note que j’avais prévue pour demain…)

Elle a été prise dans un quartier très « typicos » de Sète, nommé la Pointe Courte. C’est un village de pêcheurs à quelques encâblures du centre ville, une enclave en forme de triangle sur le bassin de Thau. Le sanctuaire des pêcheurs sétois, comme vous pouvez le constater, est composé d’une part de petites cabanes de bois comme on n’en voit plus nulle part en France :

setemai2009032.jpg

setemai2009027.jpg

 et d’autre part de ravissantes maisons comme celle-ci :

setemai2009035.jpg

Une maison de la Pointe Courte ne s’achète pas, se loue encore moins, cela s’hérite… Elles sont toutes bâties sur le même modèle que celle-ci, deux petites pièces en bas et deux autres en haut, un rêve minuscule que je caresse depuis l’enfance… tables et chaises sont déjà sorties sur le quai, le linge y sèche entre les filets à réparer, on dirait l’Italie… si vous en avez la curiosité, regardez les noms sur les boîtes aux lettres : on y lit le nom de l’habitant des lieux, mais aussi très souvent son surnom, « l’Ancien », « Tignasse », et même « le Moche » (véridique !)

Dialogues (laconiques, un peu…)

Dialogue n° 1 :

« Tûûûûûût, tûûûûûûût… » décroche, pitin

La Femme coupée en deux (voix de velours/on) : Alloooo, cousin-si-aiméééé ?

Lui (mode taciturne/on) : Ouais.

Elle : Tu pars demain à Oujda, c’est ça ?

Lui : Ouais.

Elle : Tu prends l’avion ?

Lui : Ouais.

Elle : T’es heureux ? (il devrait, il va retrouver « sa » Leïla)

Lui (mode cache-ta-joie /on) : Ouais.

Elle (mode roulement de tambour/on) : Ahem, qu’est ce que je voulais dire ? Tu te souviens, on avait parlé d’une histoire de clefs, toussa, toussa…?

Lui (sourire invisible à l’écran, mais je sais lequel) : Ouais. Tu vois ça demain avec môman.

Elle (mode 14 juillet au Stade de France /on) : Merci, t’es un amour, je me coupe un bras pour toi. Bon voyage etc…

Le bougre, je le connais, il fait l’ours, mais c’est vraiment un amour… Il demande qu’on vienne le chercher à Marignane avec la voiture du Prince, on fêtera son retour dans un beau restau des Calanques, on fera les touristes, présage d’un bel été qui commence ici très tôt…

La livraison des clefs eut lieu sur un quai de gare à 17 h 02, la Femme coupée en deux monta dans un train qui avait une heure de retard, à 17 h 04…

Dialogue numbeur twou :

« Tam-tam, ta-ta-ta-ta-taaaaa » (les puristes ont reconnu la sonnerie, c’est sûr…)

Le Prince : Hello, ça va ?

La Femme coupée en deux (mode Hiroshima-mon amour/on) : Ouais.

Lui : Tu as vu ton cousin-si-aimé, hier ?

Elle (mode taciturne /on) : Non. Je t’ai laissé un message.

Lui : Ah, dommage…Il disait quoi ton message ?

Elle : Il disait que chuis là… à un petit kilomètre de chez toi.

Lui (mode crise cardiaque/on) : [..................................................................]

(Rires clairs de jeunes gens *……)

*Expression que je me dois de copyrighter à Monsieur Olivier J, héros de la voltige).

A PART ça, LE CONCOURS (DE CIRCONSTANCES) RESTE OUVERT PENDANT UNE BONNE QUINZAINE…

POUR JOUER, C’EST >>>LA <<<

Concours…. (de circonstance)

Ami lecteur/trice, comme tu es sympa, la Femme coupée en deux te propose un petit concours de derrière les fagots :

Un concours d’alibis.

Ouaip.

Applique-toi, c’est pour offrir à quelqu’un…

 

Le plus beau sera récompensé par quelque chose pour te faire du bien. (Oui, même si tu es un monsieur…)

Attention : ne fonctionneront pas les alibis suivants :

- « Je me suis fait arrêter par la police et j’ai passé 3 jours en garde à vue »

- « Je suis bêtement tombé en panne d’essence et j’ai du attendre 6 heures du mat l’ouverture de la station du village le plus proche, 25 bornes à pied c’est long… »

- « Je me suis fait enlever par des martien(ne)s en vue d’expériences scientifiques »

- « Ce soir y’a Coupe de la Ligue/Coupe des Nations/Coupe du Monde/foot, quoi… (rayer les mentions inutiles) chez Marco… troisième mi-temps, tout ça… »

- « Je me suis fait enrôler de force par des commandos Tchétchènes… »

Celle qui donnait sa version (eh, purée !) des faits…

La Femme coupée en deux en rêvait depuis longtemps, mais les relations virtuelles étant ce qu’elles sont – je ne cite personne, tu te reconnaitras tout seul -, cela ne peut se faire comme ça…Toujours est-il qu’elle a eu le bonheur d’accueillir la famille Day le ouikende dernier… Ces gens-là sont formidables…

Brève description du phénomène Day :

- Le père, hyper décontract dans son genre, fait honneur à la table que c’est une joie de le voir manger les bonnes tellines de chez  Carrouf ‘ nous…

- La mère, souriante et efficace, adoraaaaaaable (merci pour les cadals, très appréciés…), végétarienne…

- Trois beaux garçons bien dans leurs baskets, le benjamin fait des câlins tout doux, le cadet donne la main, deux choses que cette sauvageonne de Barbalala ne ferait jamais à un(e) inconnu(e)…quant à l’aîné il est beau comme tout…

- Catherine, gépéssiste blonde sponsorisée par la Police Nationale…

Bien que la Femme coupée en deux ne soit pas sexiste pour un dollar, il fut convenu qu’à la nuit tombée, les hommes restassent au chaud pendant que ces dames iraient à la rencontre d’une Pivoine pétillante…(merci aussi, c’est un dé-li-ce…)

Ami lecteur, tu connais la suite… les filles entre elles, c’est redoutable… ça boit des choses avec des bulles et pis aussi du Cacolac (laquelle, à ton avis, est capable d’une telle chose ?)… Dire qu’elles pia-pia-pia-tent est un doux euphémisme…Tout y passe : les mômes, le boulot, les crapauds et/ou les princes charmants, les moyens de les attraper (demande à Pivoine, elle a une technique imparable, venue d’outre-Rhin…) sans oublier  quelques costards taillés sur mesure…, les choses parfumées dont elles enduisent leur corps de rêve, ecce-terra… Joies simples de se rencontrer, sourire au du serveur, photo souvenir les genoux en dedans parce qu’elles le valent bien, ça fait formidablement du bien à l’âme…

 

danke schön les topines…

 

Après cela, retour at home où Monsieur Day ronflait comme un sapeur…

Re-pia-pia-pia une heure environ dans la cuisine, (je te l’ai dit, elles sont redoutables), il est très tard ou très tôt, c’est comme tu veux tu choises, elles ont enfin des crampes dans la langue et les paupières… ZZZZZzzzzzzzzzzzz.

La famille Day a pu apprécier in situ le design du tramway le plus improbable de France (rebaptisé « double skunk » stu vois ske je veux dire…), après quoi la Femme coupée en deux, qui a décidément une passion toute particulière pour les voies ferrées et les trains du soir, a laissé les clefs à ses invités, et est partie à la recherche du Prince, qui avait disparu… (ouaip)

Conclusion : la Femme coupée en deux te recommande chaudement de faire l’expérience, si elle n’est déjà faite, de rencontrer les Day et/ou la Pivoine pétillante…

Question du matin, ouin-ouin…

Intérieur jour, Barbalala dévore ses chocapic en regardant son dessin animé.

- Dis, môman ?

- Oui, chaton…

- chomp-chomp-mmmmchomp, est-ce que « püte », c’est un gromo ?

- Bah oui, ma puce, il ne faut pas le dire, ça…

- C’est un gromo même si on le dit … tout doucement ?

That is « the » question…

Message reçu ce jour :

- Bonjour, je voudrais savoir pourquoi tu es couper (sic) en deux. Je m’appelle Jean-Gustave* et je suis de X… Pourrais-tu m’envoyer ta photo s’il te plaît ?

Cher Jean-Gustave, je ne peux répondre à ta question ma foi aussi pertinente qu’indiscrète…De plus, je suis actuellement « fort occupée » et d’un naturel extrèmement timide. En conséquence de quoi, malgré la tournure de politesse qui accompagne si élégamment ta requête, je ne te dévoilerai pas ma trombine…

Et puis tu as précisé que tu étais de X… Avec un peu de chance tu bosses dans la même boîte que le Prince…

En conséquence de quoi, le mystère de la Femme coupée en deux restera entier (en ce qui te concerne).

Mais puisqu’on est entre gens de bonne compagnie, ami lecteur/trice, je t’invite à deviner le pourquoi du comment de ce joli nom-à-moi… (il y a plusieurs raisons…).

Je relève les copies dimanche soir… et il y a un livre à gagner…




ya est la |
De tout en vrac |
Petitpot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Michele Pierrard
| ANIMATION (CHATEAU GONFLABLE )
| BIENVENUE dans mon Univers ...