• Accueil
  • > Archives pour juillet 2006

Archive mensuelle de juillet 2006

Comédie, tragédie…

 La tante a mis à la petite sa belle robe à carreaux et ses sandales à fleur. Elle a pris dans la cuisine le grand panier en paille, le porte-monnaie.

Les halles : la petite, impressionnée a vu des garçons bouchers au tablier maculé de rouge transporter sur leurs épaules des carcasses entières. (et pourquoi ils mettent des rangées de roses en plastique entre les morceaux de viande?)

Elle a vu les étalages croulants de couleurs jusque parterre, elle aimerait bien elle aussi, avoir un étal pour jouer à la marchande, elle en avait demandé un pour Noël, avec une balance à plateaux, mais…(et comment elle fait, la dame, pour connaitre le prix sur la grosse Roberval quadrillée ?)

Elle a vu des poissons tout brillants, gisant tristement sur des paillettes de glace, et des crabes verts gigotant dans un petit filet.

La tante a acheté du poisson pour la petite. C’est qu’il faut la bien nourrir, la pauvre menue. 

Il est midi. C’est la cloche en bas de la rue qui le dit.

La petite regarde son assiette dans laquelle un morceau de chair fine et blanche prend toute la place. Elle renifle doucement, puis murmure d’une voix presque inaudible :

- J’en veux pas, tati.

- Mange, je l’ai acheté pour toi…

Elle n’ose dire franchement non, alors elle remue doucement la tête.

- C’est pas possible une comédie pareille, tous les jours…

Ce serait plutôt une tragédie, mais la petite ne connait pas encore ces subtilités.

- Regarde-moi ça, de la sole, et à dix sacs le kilos, encore !

(c’est pas vrai, le poissonnier, il a mis un sac bleu et un sac blanc, deux, donc, et pas dix…)

- C’est gros comme un tchot’*  et ça veut rien manger…

- J’en veux pas, tati…

Les yeux de la petite deviennent deux lacs sombres.

- Tu n’auras rien d’autre…

(Mais je ne veux rien d’autre, justement...)

- Mais qu’est ce que j’ai fait au Bon Dieu ?

(Et lui, hein ? qu’est ce qu’il m’a fait à moi ?)

- J’en veux pa-a-a-a-as…

Litanie d’un A saccadé qui s’en va crescendo, s’échappant par la fenêtre, ricochant par dessus les toits, dans tout le quartier.

Au bout d’une heure de vaines négociations, la tante a fini par retirer l’assiette.

Ce n’est pas grave.

Pour le goûter, aujourd’hui, il y aura de la sole…




ya est la |
De tout en vrac |
Petitpot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Michele Pierrard
| ANIMATION (CHATEAU GONFLABLE )
| BIENVENUE dans mon Univers ...