Archive mensuelle de août 2005

Ce qui s’est dit pendant les funérailles…

- Pauvre vieux…

- Qui va s’occuper de la mamette, maintenant qu’elle est toute seule ?

- Pas moi, j’ai déjà les pèques *, et Marie elle fait les ménages, ça lui suffit bien comme ça…

- Il fait presque trop beau…

-  C’est déjà ça…

- Dimanche prochain, si c’est pareil, on ira à la pêche, non ?

- Faut que j’aille aider Néné pour creuser sa piscine…

[Sous les escaliers, les plus jeunes] : 

- Alors, tu l’as touché ?

- Ça va pas non ? c’est tout froid…

- T’as eu les jetons, ouais…

- Regarde l’autre, comme elle espinche ** l’oncle Giovanni, on dirait qu’elle veut le manger…

- Eh oui, qu’elle veut le manger, té ! Depuis qu’il lui a dit…

- Ma mère elle dit toujours qu’il faut pas croire ce qu’il dit, celui-là…

- Pourquoi, il lui a dit pareil ?

- Bon alors on remonte et tu le touches, hein…

- Beurk non !

- Sinon je dirais à Giovanni que…

- Bordigue***, va…

Elles remontent les escaliers quatre à quatre, et se composant des mines de circonstance, entrent dans la chambre du défunt, où les trois fils sont en train de visser le couvercle du cercueil. On entend derrière elles quelqu’un monter à pas pressés. C’est une voisine, affolée :

-  Attendez ! Ne fermez pas, je ne l’ai pas vu !

Les trois fils se mettent à tourner machinalement, sans un mot ou le moindre regard, dans l’autre sens. Va savoir pourquoi, on croirait entendre la musique du « Parrain »…

[Après la cérémonie] :

- C’était bien la peine qu’elle nous joue la comédie, l’autre…

- Faudrait qu’elle arrête de picoler, un peu

- Oh ! l’hôpital qui se fout de la charité…

- Qu’est ce qu’elle dit, la Marie ?

- Rien, des conneries…

- N’empêche, heureusement qu’il y avait encore de la place…

- Bé oui, tu sais bien, celle qu’était prévue pour Néné, quand il a eu son…

- Et comme il est pas mort…

-  C’est déjà ça…

-  C’est pas tout ça, mais on va manger où, maintenant ?

- Pas chez moi, y’a déjà les pèques et…

[Dans la voiture, les plus jeunes] :

- T’as vu, c’est toujours pareil…

- A chaque fois on revient en taxi et on va manger chez Guido…

- Aux enterrements, tout comme aux mariages…

 

[Quelqu’un] :

- Pauvre vieux ! Et ils osent dire qu’il n’a pas souffert !

* pèque (N.m) : enfant

** espincher (V.) : regarder avec insistance

*** Bordigue (N.f) : insulte gravissime, mettant en doute une certaine moralité féminine.

Ces termes sont issus du patois local qui a bercé mon enfance…

Ceci est tiré d’une histoire vraie… seuls les noms ont été changés…(et encore pas tous…)

Milles excuses à ceux dont le contenu peut heurter la sensibilité…




ya est la |
De tout en vrac |
Petitpot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Michele Pierrard
| ANIMATION (CHATEAU GONFLABLE )
| BIENVENUE dans mon Univers ...